Information importante de Santé Canada


 

Cette information est destinée à celle qui vendent au Canada, j ‘ai partagé sur divers réseaux sociaux mais je sais que quelques consoeur me suivent ici aussi alors voila Sourire

Cette loi n’a pas passé mais je laisse à titre d’infos car pour l’ensemble des cosmétiques on continu à faire les déclarations habituelles mais si on allègue des propriétés aux huiles essentielles autres que le fait de parfumer un produit il faut maintenant remplir une déclaration différente et obtenir un numéro NPN.

Version traduite du document

La Guilde Canadienne des fabricants de savons, chandelles et cosmétiques artisanaux travaille en étroite collaboration avec Santé Canada pour demeurer à jour sur les règlementations, nouvelles ou révisées, et aujourd’hui nous vous signalons la plus récente. Cela s’adresse à presque tout le monde, non seulement dans ce groupe ou dans la guilde, mais tous les artisans du Canada qui utilisent des huiles essentielles. Si vous utilisez uniquement des huiles parfumées ou ne fabriquez que des produits non parfumés, vous n’êtes pas concernés. Dès que vous utilisez aussi peu qu’une (1) goutte d’huile essentielle, ces nouvelles règles s’appliquent à vous. Tout d’abord, les bonnes nouvelles. Nous savons tous que de nombreuses huiles essentielles détiennent de grands avantages pour notre santé, lorsqu’elles sont utilisées de manière appropriée et en quantité sécuritaire. Jusqu’à présent, un fabricant normalement conforme ne pouvait légalement affirmer ou même laisser sous-entendre que ses produits, contenant des huiles essentielles, aient des avantages pour la santé. Avec la nouvelle règlementation il sera possible de le faire. Maintenant pour les moins bonnes nouvelles. Ceux d’entre nous qui vendons sommes tous familiers avec le FDC (formulaire de déclaration des cosmétiques). Dès le début de Février 2016, tout produit contenant une huile essentielle devra maintenant posséder un NPN (numéro de produit naturel). Autrement dit, dès qu’un produit contient une huile essentielle, il ne sera plus considéré comme un cosmétique mais bien comme un produit de santé naturelle (aromathérapie) et sera soumis à une règlementation différente et nécessitera une nouvelle déclaration. Cela s’applique à tout ce que nous faisons – savon, lotion, baume pour les lèvres, shampooing, revitalisant, et la liste est encore longue. Comme le FDC, le NPN est gratuit, mais plus stricte. Parce que les huiles essentielles sont maintenant considérées comme des médicaments par Santé Canada, les quantités exactes devront être indiquées lors de la déclaration (et non une « fourchette » comme dans le FDC) et les règles applicables à l’aromathérapie, de Santé Canada, devront être respectées (incluant les avertissements et informations spécifiques aux huiles essentielles). En outre, ceux qui ont déjà soumis leurs FDC pour des produits contenant des huiles essentielles seront contactés par Santé Canada, qui exigera qu’ils déposent leurs demandes de NPN ou qu’ils cessent d’utiliser toute huile essentielle. Ceci dit, les demandes de NPN peuvent être complétées dès maintenant, de cette façon, il n’y aura qu’à mentionner le NPN au moment où Santé Canada vous contactera. Finalement, sachez qu’au niveau régional, Santé Canada engage des inspecteurs qui ont pour rôle de contrôler périodiquement les entreprises qui vendent non seulement des produits contenant des huiles essentielles, mais tous les produits cosmétiques. Pourquoi tout cela arrive maintenant? Parce que Santé Canada a remarqué une forte augmentation du nombre d’artisans qui, bien qu’ils n’y soient pas légalement autorisés, font des allégations sur leurs produits et utilisent des quantités dangereuses d’huiles essentielles! Règlementation sur l’aromathérapie : http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpidbdipsn/atReq.do?atid=aromatherap&lang=fra Déclaration de produit naturel (lien en anglais) : http://www.hc-sc.gc.ca/dhpmps/prodnatur/applications/onlineenligne/pla-dlmm-view-eng.php

 

 

 

Newletter de la Guilde

Herbal medicine products and medicine grinder with reflection isolated on white background in medicine from natural product concept.The Canadian Guild of Soapmakers, Chandlers & Cosmetic Crafters works closely with Health Canada to stay up to date on new and revised regulations, and today we’ll letting you know the latest.

This applies to nearly everyone in this group who uses essential oils in any of their products. If you only use fragrance oils, or only make unscented products, it does not apply to you. If you use even 1 drop of any essential oil, these new rules apply to you.

First, the good news. We all know many essential oils hold great benefits to our health, when used in appropriately safe amounts. Until now, the normal, compliant crafter could not legally state or even imply any of their products with essential oils or had any health benefit. Now, the crafter who is in compliance with the new regulations will be able to make claims about the essential oils in their products.

Now for the not so fun news. Those of us who sell are all familiar with CNF/Cosmetic Notification Forms (I hope). As of early February, 2016, any product containing an essential oil has to have a NHP/Natural Health Product number. To put in simply, if you put an essential oil it in, it is no longer a cosmetic, but a Natural Health Product (Aromatherapy), and requires a different form and rules.

This applies to everything we make – soap, lotion, lip balm (peppermint essential oil is popular in these, I know), shampoo, conditioner, and the list goes on and on.

Like the CNF, the NHP form is free but the NHP system is more strict. Because essential oils are now recognised Health Canada wide as medicinal, you must list exact amounts instead of ranges, and follow the rest of the Aromatherapy rules on the Health Canada website ( http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do… ) including warnings and other essential oil specific information, as indicated.

Additionally, those CNFs that list essential oils will be forwarded to the appropriate department within Health Canada, so eventually they will be contacting everyone and requiring those persons/companies to file the NHP forms, or stop using essential oils.

For those of you who are also aromatherapists, these new rules apply to you as well.

And finally, there is indications from the Health Canada rep that they putting into place regional inspectors to periodically inspect those businesses selling not only essential oil containing products, but all cosmetics.

You might ask why all this is happening, and the simple answer is that Health Canada has noticed a sharp rise in the number of crafters and products making claims where they are not legally allowed to, as well as using unsafe amounts of essential oils in their products, and this is their answer to that problem.

As more information, if any, becomes available it will be posted in Membership Discussion CGSCCC which can be found at https://www.facebook.com/groups/CanadianSoapGuild/.  This is a crafter member only group.

Publicités

Guide technique pour neufs plantes medicinales


FILIÈRE DES PLANTES MÉDICINALES
Pour ceux qui connaissaient le réseau de la Table Filière des Plantes Médicinales, vous aurez sûrement appris que cette organisation a dû cesser ses activées à cause de coupures budgétaires.
La Filière des plantes médicinales biologiques du Québec a publié neuf guides techniques sur la production de plantes médicinales.
Ces outils avaient comme objectifs d’encourager la diversification des productions dans un secteur en émergence au Québec et de soutenir les initiatives des entreprises agricoles en leur fournissant une source de renseignements fiable et représentative des conditions du Québec.

La Guilde a donc jugé pertinent de récupérer ces ouvrages afin de les mettre en ligne sur son site internet, pour qu’ils soient accessibles comme outil de consultation.

Voici les neuf plantes, sur notre page d’Accueil de notre site internet, à consulter ou télécharger. http://www.guildedesherboristes.org/

l’achillée millefeuille, l’ail, l’avoine fleurie, la bourrache, le cassis, l’ortie dioïque, le radis noir, le sureau et la valériane officinale.

 

guide_achillee_version_finale

guide_ail_version_finale

guide_avoine_version_finale

guide_bourracheversion_finale

guide_cassis_version_finale2

guide_ortie_version_finale2

guide_radis noir_version_finale2

guide_sureau_version_finale

guide_valerianeversion_finale2

 

 

disponible sur le site de La Guilde des Herboristes

http://www.guildedesherboristes.org/

https://www.facebook.com/pages/La-Guilde-des-herboristes/171469696240934?fref=nf

QUAND BOIRE DE L’EAU ?


j’avais ce texte dans mes notes (trop nombreuses pour s’y retrouver mais de temps en temps je fais du ménage lol)

Beaucoup de gens disent qu’ils ne veulent pas boire avant d’aller se coucher pour ne pas être obligés de se lever la nuit pour aller aux toilettes.
Je ne savais pas tout ça. Intéressant…..

J’ai demandé à mon cardiologue pourquoi les gens doivent tant uriner la nuit.
Sa réponse était :
Quand vous êtes debout ou assis, la force de gravité retient l’eau dans la partie inférieure de votre corps.
C’est la raison pourquoi les jambes peuvent enfler.
Quand vous êtes couché, la partie inférieure de votre corps cherche un équilibre avec les reins.
Alors les reins éliminent l’eau ensemble avec les déchets parce qu’à ce moment-là c’est plus facile.
L’eau est essentiel pour éliminer les déchets de votre corps.

J’ai demandé au cardiologue quel moment est le plus favorable pour boire de l’eau.
Il m’a répondu :

Boire de l’eau à des moments bien définis en maximalise l’efficacité dans le corps.
2 verres d’eau juste après le réveil active les organes internes.
1 verre d’eau 30 minutes avant chaque repas améliore la digestion.
1 verre d’eau avant de prendre un bain (ou douche) diminue la tension artérielle.
1 verre d’eau avant de vous coucher, évite un accident vasculaire cérébral ou cardiaque.
Boire de l’eau avant de vous coucher, évite d’avoir des crampes dans les jambes pendant la nuit.
Vos muscles des jambes, quand il y a des crampes, sont notamment en recherche d’eau et d’humidité.