La carraghene pour épaissir


Aussi appelé mousse d’Irlande cette petite algue est parfaite pour épaissir des liquides ou faire des gels. Sans odeur et super hydratante elle est un ajout super pour les crèmes également. Normalement de couleur beige à beige foncé.

 

Je prends la recette trouvé chez Christine (il me semble)

  • 300ml d’eau bouillie
  • 1 c. à soupe de poudre d’algues

 

-Faire bouillir l’eau 10 minutes, ajouter la poudre, laisser bouillir 5 minutes et on laisse reposer 10-15 minutes.

-Filtrer si besoin.

-Ajouter un conservateur.

 

Et vous voila avec un beau silicone végétale fait maison 🙂

 

Publicités

Les sels de bain


J’ai le gout de vous parler comment on utilise certains sels de bains. Pourquoi? parce que selon le besoin et le type de sel cela ne s’utilise pas de la même manière et surtout pas avec la même quantité 🙂

Les sels effervescents: se sont littéralement des bombes de bains en poudre. Généralement composés d’une part de bicarbonate de soude et une demi part d’acide citrique, d’un peu d’huile végétales de son choix, de glycérine végétale si on le désire. On peut y ajouter des sels de mer, d’Epsom, de Guérande, de Sakatchawan peu importe on y va avec ce que l’on veut. On peut y ajouter des fleurs et herbes et même un lait en poudre comme dans les sels de bain traditionnel. Ensuite les parfums ou huiles essentielles de son choix. Cette formule est super pratique quand on les rates les bombes de bain mais surtout si on veut contrôler la quantité. Certaine bombes sont gigantesques, d’autre sont lilliputiennes…on peut donc doser comme on veut.

Le dosage se veut surtout pour avoir l’effervescence, la douceur de l’eau et la bonne odeur pour passer un beau moment de détente dans le bain en y ajoutant bain moussant ou pas. Cela peut varier de la petite poignée de la paume soit 3-4 cuillères à soupe à la demi tasse soit 75-100gr.

 

Les sels de bains: Tradionnellement fait de sel de mer avec ou sans sel d’Epsom au choix et gouts de chacun, les sels de bains sont simples et faciles à faire. On peut y ajouter une foule d’ingrédients soluble ou non qui apporteront divers bienfaits et minéraux à la peau. Déjà les fleurs et herbes mais aussi de l’avoine ou autre que l’on peut mettre directement au mélange ou  en baluchon de bain si on aime pas avoir l’air de tremper parmi les objets flottants comme une soupe. Le lait et le bicarbonate assouplissent l’eau, on sent qu’elle devient douce particulièrement si on a une eau calcaire ou très dure. C’est un bon moyen pour incorporer des huiles essentielles dans votre eau pour un bienfait plus thérapeutique,  vu que ça ne se dissout pas dans l’eau, ça permet donc d’éviter qu’elles surnagent sur le dessus de l’eau et causent irritations ou brûlures selon l’huile essentielle choisie. On peut également les mélanger dans du vrai lait et ajouter au bain. Pratique si on fait un sel neutre que l’on personnalise à chaque bain. Une huile végétale aussi peut être ajouter pour un effet hydratant ou encore pour un effet moins huileux l’huile de ricin sulfaté peut-être ajouté. Attention par contre l’huile de ricin sulfatée est un produit transformé qui ne fait pas l’unanimité chez les plus puriste mais comme elle est hydrosoluble elle est pratique pour mélanger aussi les huiles essentielles et peu suffit pour un grand bain.

Le dosage sensiblement pareil comme les sels effervescents  pour une détente ou pour un effet plus d’aromathérapie on peut y aller juste au minimum mais si c’est pour un bienfait plus profond on lésine moins sur la quantité. Entre 60gr et 200gr

 

Le sel d’Epsom: C’est le sel réputé réduire le stress, les douleurs musculaires et courbatures, une grande fatigue après une dure journée, soulage les névralgies dù à une sciatique. Il est très aimé chez les sportifs. Ce sel c’est en fait du sulfate de magnésium. Ici je vous parle que de ses bienfaits cosmétiques mais on peut le consommer comme laxatif ou mélanger au sel de table pour un surplus de magnésium, il aide aussi à règler les petits troubles intestinaux du a un manque en plus de si on a une carence alimentaire  en magnésium. En soin de pieds il est très bien pour soigner les mycoses des ongles.

Meme en jardinerie on lui trouve son utilité. En fait il a tellement de possibilité d’utilisation que si vous devriez choisir un sel à avoir ca serait celui la après votre sel de table…qui devrait être du sel de mer de toute façon. 😀

On dit qu’il est aussi efficace pour eczéma par la régulation des enzymes du corps ce qui aide à améliorer la fonction des muscles et des nerfs. C’est d’ailleurs pour cela qu’on dit que les personnes stressées ou nerveuses sont plus sujette à en faire.

Mon intérêt personnellement est pour ses propriétés anti-inflammatoires, absorption des toxines. Il soulage les douleurs et articulations MAIS attention il faut y mettre le dosage en conséquence vous aurez aucun bienfait avec une cuillère à soupe 🙂 On peut le diluer dans un peu d’eau chaude avant de verser dans le bain ou on le verse directement.

On peut l’agrémenter comme les  autres sels avec des fleurs, herbes etc…..je ne vous répéterez pas le tout 😉

Le dosage est important et plusieurs seront surpris de savoir qu’il faut compter 250 gr à 500gr de sel d’Epsom dans le bain selon sa grosseur pour en avoir les bienfaits.

 

On évite le savon pendant notre bain pour au moins 15-20 minutes car il empêchera le sel d’agir pleinement vaut mieux attendre en fin de bain.

Il a quand même quelques inconvénients, on n’utilise pas chez les jeunes enfants, si on est une personne agée, si on souffre de maladie rénale et si on fait de la haute pression entre autre.

J’aime le sel d’Epsom et les sels effervescents également, tout ce qui va dans le bain en fait et j’espère vous les avoir fait découvrir un peu! 😀

Tiens je vous mets un article du Selection Reader’s digest, 50 trucs et astuces à faire avec le sel d’Epsom 😉 http://selection.readersdigest.ca/maison/trucs-et-astuces/50-trucs-et-astuces-faire-avec-du-sel-depsom/

Information importante de Santé Canada


 

Cette information est destinée à celle qui vendent au Canada, j ‘ai partagé sur divers réseaux sociaux mais je sais que quelques consoeur me suivent ici aussi alors voila Sourire

Cette loi n’a pas passé mais je laisse à titre d’infos car pour l’ensemble des cosmétiques on continu à faire les déclarations habituelles mais si on allègue des propriétés aux huiles essentielles autres que le fait de parfumer un produit il faut maintenant remplir une déclaration différente et obtenir un numéro NPN.

Version traduite du document

La Guilde Canadienne des fabricants de savons, chandelles et cosmétiques artisanaux travaille en étroite collaboration avec Santé Canada pour demeurer à jour sur les règlementations, nouvelles ou révisées, et aujourd’hui nous vous signalons la plus récente. Cela s’adresse à presque tout le monde, non seulement dans ce groupe ou dans la guilde, mais tous les artisans du Canada qui utilisent des huiles essentielles. Si vous utilisez uniquement des huiles parfumées ou ne fabriquez que des produits non parfumés, vous n’êtes pas concernés. Dès que vous utilisez aussi peu qu’une (1) goutte d’huile essentielle, ces nouvelles règles s’appliquent à vous. Tout d’abord, les bonnes nouvelles. Nous savons tous que de nombreuses huiles essentielles détiennent de grands avantages pour notre santé, lorsqu’elles sont utilisées de manière appropriée et en quantité sécuritaire. Jusqu’à présent, un fabricant normalement conforme ne pouvait légalement affirmer ou même laisser sous-entendre que ses produits, contenant des huiles essentielles, aient des avantages pour la santé. Avec la nouvelle règlementation il sera possible de le faire. Maintenant pour les moins bonnes nouvelles. Ceux d’entre nous qui vendons sommes tous familiers avec le FDC (formulaire de déclaration des cosmétiques). Dès le début de Février 2016, tout produit contenant une huile essentielle devra maintenant posséder un NPN (numéro de produit naturel). Autrement dit, dès qu’un produit contient une huile essentielle, il ne sera plus considéré comme un cosmétique mais bien comme un produit de santé naturelle (aromathérapie) et sera soumis à une règlementation différente et nécessitera une nouvelle déclaration. Cela s’applique à tout ce que nous faisons – savon, lotion, baume pour les lèvres, shampooing, revitalisant, et la liste est encore longue. Comme le FDC, le NPN est gratuit, mais plus stricte. Parce que les huiles essentielles sont maintenant considérées comme des médicaments par Santé Canada, les quantités exactes devront être indiquées lors de la déclaration (et non une « fourchette » comme dans le FDC) et les règles applicables à l’aromathérapie, de Santé Canada, devront être respectées (incluant les avertissements et informations spécifiques aux huiles essentielles). En outre, ceux qui ont déjà soumis leurs FDC pour des produits contenant des huiles essentielles seront contactés par Santé Canada, qui exigera qu’ils déposent leurs demandes de NPN ou qu’ils cessent d’utiliser toute huile essentielle. Ceci dit, les demandes de NPN peuvent être complétées dès maintenant, de cette façon, il n’y aura qu’à mentionner le NPN au moment où Santé Canada vous contactera. Finalement, sachez qu’au niveau régional, Santé Canada engage des inspecteurs qui ont pour rôle de contrôler périodiquement les entreprises qui vendent non seulement des produits contenant des huiles essentielles, mais tous les produits cosmétiques. Pourquoi tout cela arrive maintenant? Parce que Santé Canada a remarqué une forte augmentation du nombre d’artisans qui, bien qu’ils n’y soient pas légalement autorisés, font des allégations sur leurs produits et utilisent des quantités dangereuses d’huiles essentielles! Règlementation sur l’aromathérapie : http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpidbdipsn/atReq.do?atid=aromatherap&lang=fra Déclaration de produit naturel (lien en anglais) : http://www.hc-sc.gc.ca/dhpmps/prodnatur/applications/onlineenligne/pla-dlmm-view-eng.php

 

 

 

Newletter de la Guilde

Herbal medicine products and medicine grinder with reflection isolated on white background in medicine from natural product concept.The Canadian Guild of Soapmakers, Chandlers & Cosmetic Crafters works closely with Health Canada to stay up to date on new and revised regulations, and today we’ll letting you know the latest.

This applies to nearly everyone in this group who uses essential oils in any of their products. If you only use fragrance oils, or only make unscented products, it does not apply to you. If you use even 1 drop of any essential oil, these new rules apply to you.

First, the good news. We all know many essential oils hold great benefits to our health, when used in appropriately safe amounts. Until now, the normal, compliant crafter could not legally state or even imply any of their products with essential oils or had any health benefit. Now, the crafter who is in compliance with the new regulations will be able to make claims about the essential oils in their products.

Now for the not so fun news. Those of us who sell are all familiar with CNF/Cosmetic Notification Forms (I hope). As of early February, 2016, any product containing an essential oil has to have a NHP/Natural Health Product number. To put in simply, if you put an essential oil it in, it is no longer a cosmetic, but a Natural Health Product (Aromatherapy), and requires a different form and rules.

This applies to everything we make – soap, lotion, lip balm (peppermint essential oil is popular in these, I know), shampoo, conditioner, and the list goes on and on.

Like the CNF, the NHP form is free but the NHP system is more strict. Because essential oils are now recognised Health Canada wide as medicinal, you must list exact amounts instead of ranges, and follow the rest of the Aromatherapy rules on the Health Canada website ( http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do… ) including warnings and other essential oil specific information, as indicated.

Additionally, those CNFs that list essential oils will be forwarded to the appropriate department within Health Canada, so eventually they will be contacting everyone and requiring those persons/companies to file the NHP forms, or stop using essential oils.

For those of you who are also aromatherapists, these new rules apply to you as well.

And finally, there is indications from the Health Canada rep that they putting into place regional inspectors to periodically inspect those businesses selling not only essential oil containing products, but all cosmetics.

You might ask why all this is happening, and the simple answer is that Health Canada has noticed a sharp rise in the number of crafters and products making claims where they are not legally allowed to, as well as using unsafe amounts of essential oils in their products, and this is their answer to that problem.

As more information, if any, becomes available it will be posted in Membership Discussion CGSCCC which can be found at https://www.facebook.com/groups/CanadianSoapGuild/.  This is a crafter member only group.

Provenance du savon du pays


Nos grands-parents ou nos arrière-grands-parents ne connaissaient pas ca ne rien faire Clignement d'œil  Chaque travaux de la maisonnée occupait leur temps et chaque minute était consacrée à la création de quelque chose d’utile et de nécessaire à la vie quotidienne.  Ils étaient très auto-suffisant.

Le printemps arrivé,  le temps des sucres terminé et avant de pouvoir travailler la terre, les femmes de la maison fabriquaient le savon du pays. Pendant tout l’hiver, les femmes ramassaient tout leur gras et  suif  qui leur tombaient sous la main.

Ils avaient déjà la récupération ancré dans dans leur mode de vie. On a rien inventé Clignement d'œil

Elles sortaient  les grosses marmites en fonte et s’installaient dehors sur un feu de bois. Nos grands-mères  faisaient bouillonner les graisses pour en retirer le savon. Tous les résidus et gras étaient incorporer et ensuite filtré. On y ajoutait du caustique, de la résine, de l’eau et de la lessive que les gens de la campagne appelaient lessi et qui était obtenue en filtrant de l’eau bouilli avec de la cendre de bois franc.

Une fois solidifié après une nuit de repos on  lui le découpait en morceau et on le rangeait précieusement pour les besoins futurs.

C’est ainsi qu’on fabriquait le si fabuleux savon du pays.

 

Rien ne dément le fait que les connaissances de nos aïeules n’aient été un héritage des Gaulois mêmes, auquel on attribue le mérite d’avoir découvert la propriété d’un savon préparé avec de la cendre et le suif. Ensuite l’évolution à nos jours du savon est ce qu’elle est.

 

 

 

Guide technique pour neufs plantes medicinales


FILIÈRE DES PLANTES MÉDICINALES
Pour ceux qui connaissaient le réseau de la Table Filière des Plantes Médicinales, vous aurez sûrement appris que cette organisation a dû cesser ses activées à cause de coupures budgétaires.
La Filière des plantes médicinales biologiques du Québec a publié neuf guides techniques sur la production de plantes médicinales.
Ces outils avaient comme objectifs d’encourager la diversification des productions dans un secteur en émergence au Québec et de soutenir les initiatives des entreprises agricoles en leur fournissant une source de renseignements fiable et représentative des conditions du Québec.

La Guilde a donc jugé pertinent de récupérer ces ouvrages afin de les mettre en ligne sur son site internet, pour qu’ils soient accessibles comme outil de consultation.

Voici les neuf plantes, sur notre page d’Accueil de notre site internet, à consulter ou télécharger. http://www.guildedesherboristes.org/

l’achillée millefeuille, l’ail, l’avoine fleurie, la bourrache, le cassis, l’ortie dioïque, le radis noir, le sureau et la valériane officinale.

 

guide_achillee_version_finale

guide_ail_version_finale

guide_avoine_version_finale

guide_bourracheversion_finale

guide_cassis_version_finale2

guide_ortie_version_finale2

guide_radis noir_version_finale2

guide_sureau_version_finale

guide_valerianeversion_finale2

 

 

disponible sur le site de La Guilde des Herboristes

http://www.guildedesherboristes.org/

https://www.facebook.com/pages/La-Guilde-des-herboristes/171469696240934?fref=nf

Quelques reflexions en coloration savons


J’ai pensé vous parler de quelques constatations que j’ai fait en matière de coloration pour les savons et pourquoi parfois on obtient pas la couleur voulue.

C’est de petites notes au fil du temps, pas de grande théorie Clignement d'œil, des lectures sur le net et des essais aussi……à mon avis la pratique et l’expérience vaut plus que bien des thèses Clignement d'œil

 

 

Lorsque l’on utilise l’huile de coco et autre huiles végétales claires il est facile de colorer naturellement sans rien avec l’utilisation des huiles essentielles d’agrumes. La plupart étant naturellement de couleur jaune orangé, le rendu sera d un jaune pâle a plus orangé selon le cas et le choix des huiles végétales.

Avec ces mêmes huiles essentielles si on veut un savon bleu il sera plutôt vert, c’est normal c’est le principe des couleurs primaires. Avec du noir et du blanc ensuite on peut encore varier les teintes…..

Si on veut un savon bleu vaut mieux prendre une huile essentielle de couleur claire et ca vaut aussi pour les fragrances, certaines étant plus foncé ca influence aussi la pate de savon.

 

 

Pourquoi mon savon tourne brun au lieu de vert? ca s’explique souvent à cause des huiles végétales qui ont tendance à produit une pate plus jaunâtre et si on ajoute du vert ca peut devenir brun pale à foncé….

On peut remédier à cela si on  ajoute du blanc de titane, de la poudre de zinc ou de l’argile blanche. C’est trois ingrédients n’opacifient pas à la même intensité par contre et peut changer la texture de la pate rapidement selon la quantité ajouté…quand on le sait on se prépare mieux Clignement d'œil.

 

 

L’annato et le dioxyde de titane font épaissir la pate. Deux mélanges d’une même batch peuvent ne pas avoir la même consistance juste à cause de cela. Si on fait beaucoup de marbré il faut le prévoir.

Certaines colorations à base de plantes n’aime pas l’huile de palme car parfois elle est plus foncé. Pour mettre tout les chances de notre coté l’huile de coconut bien blanche devrait être préconisé.

Certaines plantes aident au maintien des parfums, tout comme les argiles d’ailleurs.

Lactate de sodium aussi aide à fixer les parfums, il aide aussi à ne pas avoir de cendre de soude et fait durcir le savon.

 

Avec le Ratanjot, l’Alkanet il faut faire infuser d’avance pour de meilleur résultat. Tous les colorants ne nécessitent pas une infusion, certains sont mieux placés directement dans la solution de soude et certains peuvent être ajouté directement dans la pâte  sans avoir de grumeau ou de taches.

 

Dans la soude on peut ajouter la Garance qui donnera des teintes de couleurs roses pastel allant au rose vif ou de l’Indigo pour un résultat de couleurs bleu pastel allant jusqu’au bleu presque noir marine.

Tout le savon sera la même couleur par contre.

La couleur dans la soude sera foncée et intense et parfois pleins de picots  mais il ne faut pas en tenir compte c est vraiment dans le savon qu on constatera la coloration. Un filtrage peut être fait mais avec la soude je ne le conseille pas.

 

Autres exemples de plantes pour essayer dans votre solution de lessive:

  • Le noyer noir  – brun avec ton rose et peu être moucheté
  • Calendula pétales   – jaune vif si passe par phase gel, pastel si non gélifié
  • poudre de charbon de bois – ajouter moins que la normale (moins de taches que si ajoutée à la trace)
  • Cannelle en poudre – rouille à  brun foncé
  • La poudre de cacao – brun plus foncé que si ajoutée à la trace avec possible odeur de café brulé un peu mais ca ne reste pas
  • Paprika – orange avec des tons roses
  • poudre de rose musquée – brun chocolat
  • poudre de carthame –  orange brulé
  • La spiruline – vert kaki ( moins de picots si ajouté à la lessive)

Argiles à essayer dans votre solution de lessive:

  • Rose Clay – rose à pèche ( plus foncé que si ajoutée à la trace)
  • Rose Kaolin – rose à pêche

Fruits et légumes à essayer dans votre solution de lessive:

  • pâte de tomate   – orange avec tendance brunâtre si beaucoup (diminuer la quantité d’eau par la quantité de pâte de tomate ajouté)
  • Pumpkin – orange (diminuer la quantité d’eau par la quantité de purée de citrouille ajoutée)
  • Carotte  – orange (diminuer la quantité d’eau par la quantité de jus de carotte / pâte ajouté)

 

En macération huileuse (que l’on calcule dans notre recette si on ajoute une quantité importante normalement minimum 15% ou encore toute notre quantité d’huile)

Pour ce faire on prend 2 c. à table (30gr) de poudre de plante pour un pot. Je prends des pots de type Masson donc c est entre 500ml et 750ml . Si on prend sous forme de plantes et fleurs sèches on rempli le pot complètement et on couvre d’huile. On évite les plantes fraiches, peu survive sans moisissures et condensation dans l’huile. Parfois des odeurs dégueu s’en ressort également.

le Roucou (annatto- achiote-urucum)  Avec la poudre ou les grains entiers selon ce que l’on trouve  pour avoir du jaune à orange. C’est mon préféré!

Le curcuma donnera couleurs pastel d’orangé tirant sur le jaune mais moins intense que l’annatto.

L’Alkanet produira des couleurs  pastel  de violet-pourpre. On remplace minium 15% de notre huile.  La couleur a plus de succès si le savon passe par la phase gel sinon il peut être plus gris-violet. Il faut lui laisser du temps aussi la couleur peut ressortir après plusieurs jours car au début on peut remarquer que la couleur ne donne pas le résultat escompté. Ca change de couleur selon le ph du savon mais en quelques jours ou semaines normalement la “vrai couleur” ressort et ca vaut pour d’autres plantes également.

La majorité des poudres d’ultramarine, oxyde et argile se mélangent mieux à la pate de savon si on les macère dans l’huile avant bien qu’on peut les mettre directement dans la pate à savon et dans l’eau de soude.

  • Pastel des teinturiers- bleu
  • Curcuma – orange
  • Paprika – orange
  • oseille  – rose
  • Rhubarbe – rose
  • Safran – jaune
  • Grémil – violet
  • Ratanjot – violet
  • Ortie – vert
  • Consoude – vert

 

Directement dans la pate à savon, à trace fine idéalement aussi si on veut faire plusieurs couleurs….

La chlorophylle donnera un beau pastel menthe à vert foncé.

Le bleu de méthylène donnera un bleu pastel à foncé mais avec le temps il deviendra bleu gris surtout si conserver dans une pièce lumineuse ou ensoleillée.

Le charbon activé produira un gris à noir intense.

La boue de la mer morte un beige à vert foncé ou brun ou encore la poudre de cacao un brun clair à brun chocolat foncé.

Le brun est probablement la couleur la plus facile à obtenir à mon avis et parfois rien à faire c est les fragrances qui contiennent de la vanilline(vanille) qui se chargent de faire le travail.

Préconiser des huiles de longue durée de vie également ou ajouter de la vitamine E pour éviter le rancissement rapide de certaine. La durée de macération est d’environ 3 semaines recommandée mais je laisse macérer 6 à 8 semaines personnellement car je ne mets pas sur le rebord d’une fenêtre ensoleillée vu que je n’ai pas de fenêtre dans mon atelier. Je brasse régulièrement mes pots, j’essai tout les jours surtout pour les poudres qui se ramassent au fond…mais c’est plus quand j’y pense donc parfois je saute quelques jours …

A chaud on peut mettre les pots dans une mijoteuse avec de l’eau à moitié et on fait chauffé 6-8 heures à Low. Sur la cuisinière en bain-marie pendant 3 heures. On peut utiliser des que c’est refroidi. Je note aussi la date, l huile et les plantes sur le pot avec une étiquette à la main. VOus pouvez vous faire de belles étiquettes à l’ordi ou écrire directement sur le couvercle. J”aime en faire plusieurs et ca fait joli à regarder après ….

 

 

Dans la majorité des cas peu suffit, on ajoutera de 1 à 2 c. à thé à 1 à 2 c. à table par kilo de savon. A prévoir à l’achat car on peut être tenter d’acheter un kilo de poudre de cacao mais on en aura pour les 10 prochaines années LOL

Certaines plantes ou ingrédients peuvent tacher aussi donc on prend pas ses plus belles serviettes blanches pour tester …

 

Certaines couleurs de plantes seront plus belles si on obtient une phase gel. Personnellement je ne la provoque pas, je laisse le savon libre de faire ce qu’il veut et avec un gel partiel ca peut donner un look intéressant aussi. 

L’important c’est de ne pas avoir trop d’attente lorsqu’on teste pour une première fois,  de prendre des notes et faire ses propres expériences.

 

Vous avez surement les vôtres? vos préférés?….je vous “écoute” Sourire……