Très beau texte…


Dernièrement on nous parlent de crimes passionnels tout les jours ou presque à la télé et sur le net…que ca soit cet ados de Trois-Rivières ici près de chez nous la semaine dernière ou de violence gratuite avec des tueries de masse dans des écoles ou encore cette tueuse en série de 19 ans aux USA qui a débuté à 13 ans et à 22 meurtres aurait arrêté de compter????

Quelle société!! Je  vis dans un nid bien chaud et douillet à coté de toutes ces atrocités …..

Je ne les nommerais pas tous hein, c est trop déprimant!

 

Mais je voulais partager ce très beau texte qui mérite de l’être de notre Stéphane Laporte publié dans le journal La Presse ce week-end Sourire

Stéphane Laporte
La Presse

À Trois-Rivières, un adolescent est accusé d’avoir tué la fille de ses désirs, son chum et sa soeur, comme ça, froidement, un matin de février. Un présumé complice fait l’objet d’accusations similaires.

Quelques jours plus tôt, pas loin de Québec, un ex frustré aurait tué la mère de ses enfants, son amant et ses deux filles, avant de tenter de s’enlever la vie. Le suspect est toujours dans un état critique à l’hôpital et aucune accusation n’a encore été déposée contre lui.

Joyeuse Saint-Valentin, vous disiez? Non, pas vraiment. Rien ne blesse autant, ne tue autant que l’amour. L’amour malade, l’amour maniaque, l’amour fucké. D’ailleurs, ce n’est même plus de l’amour. C’est de l’amour sans le u. C’est de la mort.

Pourtant, en soi, c’est tellement beau aimer.

Il y a huit milliards de personnes sur la Terre. Soudain, on en croise une qui nous plaît. Avec qui on est bien. Tellement qu’on veut l’être souvent. Qu’on veut l’être tout le temps. Par miracle, c’est ce qu’elle veut aussi. Alors on vit ensemble. Mais les miracles n’ont pas tous la même durée. Il y en a qui dure une nuit, il y en a qui dure une vie. Et il y en a plein qui ne sont pas des vrais miracles, mais que des mirages.

On ne tue pas tous, la personne que l’on aime. Mais on lui fait tous du mal. Un jour ou l’autre. Souvent sans s’en apercevoir. C’est fou, quand on y pense. Il y a tellement de gens qu’on n’aime pas à qui on ne fait jamais rien. Que l’on côtoie très bien. Toujours courtois. Et celle qu’on aime le plus, c’est celle qu’on ménage le moins.

C’est parce que vivre ensemble, c’est tout un chantier. Plus long encore que celui du nouveau CHUM. Parce que tout est toujours à refaire. On peut être parfait le temps d’un souper, d’une sortie cinéma, d’un voyage à Cuba. Mais être parfait au quotidien, c’est impossible. Alors les rapprochements deviennent des frictions. Et le feu de la passion devient le feu au cul.

Que fait-on pour éviter l’usure? Ce que l’on fait avec toutes les choses qu’on veut garder longtemps. On les protège. On en prend soin. C’est le devoir de chaque amoureux. Protéger son miracle. Car à la seconde, où il le prendra pour acquis, il le perdra.

Protéger, ce n’est pas étouffer. Au contraire. Protéger, c’est permettre de croitre. Pour emprunter au Petit Prince, chaque amoureux est à la fois, la rose et le jardinier de la rose aimée.

Ne jamais oublier que la personne qui nous aime ne nous doit pas son amour. Elle peut cesser de nous aimer quand bon lui semble. Ne pas accepter ça, c’est le début de toutes les folies. Croire que quelqu’un est à nous, c’est déraisonné. L’amour n’est pas une prise de possession, l’amour est une donation. Et donner, c’est donné.

Le monde ne tourne pas autour de nous. C’est nous qui tournons sur nous-mêmes. Et parfois, on valse à deux.

L’amour n’est pas simple, même quand il est heureux. Imaginez quand il est malheureux. Quand l’un des deux ne veut pas. Quand l’un des deux ne veut plus. C’est souvent là qu’il se transforme en mépris ou en haine. C’est le mécanisme de défense du rejeté. Qui devient parfois, un mécanisme d’attaque. De vengeance. L’esseulé croit qu’il est celui qui aime encore. C’est tout le contraire.

Aimer est le mot le plus galvaudé qui soit. Calomnier, ce n’est pas aimer. Détruire, ce n’est pas aimer. Tuer, ce n’est pas aimer. Aimer, c’est vivre. Aimer, c’est laisser vivre.

L’amour n’est pas une obsession. L’amour n’est pas une idée fixe. L’amour est une idée qui bouge. Parfois quelqu’un change d’idée. Alors, c’est à nous de changer de quelqu’un. L’amour ne se force pas. Quand il se force, ce n’est pas de l’amour. C’est de la comédie ou du drame.

Les crimes passionnels ne sont pas des gestes d’amour. Ce sont des gestes d’égoïsme. De l’égoïsme, puissance 1 milliard. C’est un ego trip, un ego bad trip.

Si les faits divers de Trois-Rivières et de Lotbinière nous bouleversent autant, c’est parce qu’ils sont montrent les ténèbres de l’âme humaine. Le déséquilibre qui fait osciller un être entre l’amour et la démence.

Il y a trop de gens troués. Trop de gens à raccommoder.

Comment apprend-on à aimer?

On apprend à aimer, à nos premiers jours, comme on apprend à boire ou à manger. En imitant ceux qui le savent déjà. Le problème, c’est que ceux qu’on imite, aiment souvent tout croche. Alors on aime tout croche aussi. Mais on a toute la vie pour s’améliorer.

On s’applique tellement pour des choses moins importantes, qu’on devrait passer beaucoup plus de temps à s’appliquer à aimer.

Plus il y aura des exemples d’amour bien vécu, d’amour bien donné, d’amour bien reçus, plus il y aura de gens qui aimeront mieux.

L’amour, c’est contagieux.

Le problème, c’est que l’horreur, aussi.

Que faire devant tous ces crimes odieux?

Il n’y a qu’une façon de se protéger; c’est de s’aimer.

Joyeux 15 février.

Car c’est chaque jour qu’il faut s’aimer.

Pour joindre notre chroniqueur slaporte@lapresse.ca

Publicités

2 Replies to “Très beau texte…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s